Pourquoi un PDU

Le Plan de Déplacements Urbains vise à maîtriser la circulation automobile et à promouvoir les modes de transports les moins polluants et les moins consommateurs d’énergie. Il vise à inciter les citoyens à se déplacer autrement en  permettant une utilisation plus rationnelle de la voiture et en  assurant la bonne insertion des piétons, des deux roues et des transports collectifs.

Il s'articule  autour de 9 axes stratégiques, conformément aux dispositions de la loi.

  • Renforcer la sécurité des déplacements
  • Organiser les territoires pour une meilleure maîtrise des déplacements. Ainsi, les documents d’urbanisme sont adaptés pour que l’urbanisation permette une bonne desserte en transport en commun (densification des centres bourgs…)
  •  Préserver et valoriser l’environnement ; encouragement à l’utilisation des vélos, renforcement des circuits pédestres, utilisation de sources d’énergie moins polluantes pour les transports en commun
  • Développer les transports collectifs ; amélioration de l’offre existante, utilisation des taxis comme alternative, développement de l’intermodalité (permettant de passer de la voiture individuelle aux transports en commun avec les parcs relais), promotion des transports par rail…
  • Organiser le stationnement en favorisant le stationnement des résidents dans le centre ville et en dissuadant le stationnement non générateur d’activité économique.
  • Tendre vers une diminution du trafic automobile : limiter l’accès au centre ville pour l’activité économique et les résidants, initier des parcs-relais en limite des boulevards extérieurs, favoriser la mise en place de plans de mobilité au sein des entreprises
  • Adapter l’aménagement et l’exploitation du réseau de voiries en organisant un partage de l’espace public permettant de détourner le trafic de transit du centre ville
  • Organiser les livraisons de marchandise en ville : adapter la réglementation concernant l’accès des véhicules de livraison en centre ville, aménager et protéger les arrêts pour véhicules de livraison…
  • Sensibiliser les citoyens pour susciter de nouveaux comportements : informer les usagers sur les alternatives à l’utilisation de la voiture particulière, organiser des journées spécifiques, inciter les employeurs à la mise en place de plans de mobilité…

Depuis 2003, Limoges Métropole a engagée de nombreuses actions dans le cadre de son PDU, s’appuyant notamment sur un  réseau de bus et de trolleys déjà existant et très efficace, qui concerne aussi bien le centre ville que les communes proches.

En 2005,
un Schéma Directeur des 2 roues est validé :

  • réalisation d’aménagements sur la Voie de Liaison Sud
  • mise en œuvre d’un itinéraire 2 roues entre l’avenue du Général Leclerc et le Parc de Beaublanc sur la commune de Limoges

un schéma directeur du stationnement est mis en place:

  • principal objectif de ce schéma directeur est d’organiser le stationnement afin de renforcer l’activité économique du centre ville, en dissuadant le stationnement des migrants et en favorisants le stationnement des résidents.

le pôle d’échange bus place Winston Churchill, à Limoges, fait l’objet d’une extension :

  • 4 quais de bus créés pour une capacité de 9 bus supplémentaires.


En 2006,  création d’un couloir bus sur le pont de la révolution.

En 2012, un nouveau couloir de bus est réalisé rue François Chénieux.

Création de parcs relais :

  •  Parc Relais de Panazol (27 places)
  •  Parc Relais Cornue (25 places), en 2006
  •  Parc Relais de Romanet ( 50 places), en 2006
  • Parc Relais des Arcades ( 93 places), en 2007
  •  Parc Relais Briand (38 places), en 2007
  •  Parc Relais de Saint-Lazare ( 97 places), en 2009

 Actuellement, Limoges Métropole est en mesure d’offrir 330 places de stationnement dans le cadre de ces parcs relais. Cette offre va s’agrandir en 2014 avec l’ouverture du parc relais de la Beaubreuil de 50 places, puis par la suite 100 places environ vont compléter l’offre générale avec le réaménagement du quartier des  Casseaux.