Pôles de compétitivité

Un pôle de compétitivités regroupe sur un même territoire des entreprises, des établissements d'enseignement supérieur et des organismes de recherche publics ou privés d'un secteur donné. Il soutient l'innovation, favorise le développement des projets collaboratifs de recherche et développement (R&D) particulièrement innovants. Il crée ainsi de la croissance et de l'emploi.

Le territoire compte, 2 pôles labellisés, 100 % limousins, le Pôle Européen de la céramique et le Pôle ALPHA-RLH, installés à ESTER technopole. Les acteurs locaux travaillent également en coopération avec d’autres régions pour quatre autres pôles.

le Pôle Européen de la Céramique

Le Pôle Européen de la céramique est labellisé pôle de compétitivité depuis 2005, renouvelé en 2019. Ce qui lui confère une position unique en France dans le secteur des céramiques.

 

 

 

 

 

Il constitue un réseau de 140 adhérents, 5 laboratoires de recherche, 8 centres techniques et 9 organismes de formation spécialisés dans les céramiques fines, les céramiques techniques et les traitements de surface. Ce tissu coopératif œuvre pour soutenir la compétitivité des fournisseurs de matières premières, des équipementiers, des fabricants de pièces céramiques et des spécialistes des revêtements. La création d’activités nouvelles est le résultat du montage de projets de recherche, d’actions de prospections de marchés et de formations. 340 projets labélisés depuis 2005.

ALPHA-RLH: un territoire high-tech

ALPHA-RLH est un pôle de compétitivité spéacialisé dans la photonique et l'hyperfréquences. Il a été labellisé en 2019.

 
Il accompagne entreprises et laboratoires dans le montage, l'expertise et le financement de projets innovants.
Basé en Nouvelle-Aquitaine (Bordeaux, Limoges et La Rochelle), le pôle fédère les talents autour des technologies Photonique & Hyperfréquences et facilite le progrès et l’innovation au service du développement économique.

Chiffres clés (à fin 2019) :
    •    278 adhérents ;
    •    94 start-ups créées ;
    •    49 entreprises venues s’implanter en région Nouvelle-Aquitaine ;
    •    3 000+ emplois directs et hautement qualifiés créés et 10 000+ emplois indirects créés ;
    •    1137 projets labellisés pour 1,7 Md€ ;
    •    542 projets financés pour 916 M€.

Les quatre autres pôles

- Cancer bio santé
Secteur de la santé, biotechnologies en particulier dans le domaine de la lutte contre le cancer.
Localisation Grand Sud-Ouest.

- VIAMECA
Secteur mécanique, matériaux, biens d’équipements et industriel ; secteur de l’automobile et de l’aéronautique.
Localisation : Massif Central

- Viandes et Produits Carnés
Secteur industrie de l’abattage, de la découpe et de la transformation des viandes et produits carnés, secteurs connexes et équipementiers.

- Sciences et systèmes de l’énergie électrique
Secteur électronique de puissance et composants
Innovations dans le domaine des sources d’énergie et de stockage ainsi que dans celui de la mesure distribution-commande-protection.
Localisation Centre et Limousin.

Le succès des pôles de compétitivité dépend, bien entendu, de l’implication du monde économique, scientifique et éducatif, mais reste étroitement lié à un territoire, c'est-à-dire aux politiques locales mises en œuvre par les collectivités locales que ce soit la Région, le Département et la Communauté Urbaine.
En effet les collectivités contribuent au renforcement et au développement de l’Université, des Ecoles d’Ingénieurs, de la formation, mais également soutiennent financièrement les structures qui gèrent les pôles de compétitivité et ont mis en place des dispositifs spécifiques d’aide aux projets innovants

Le Centre Européen de la Céramique

Le Comité Interministériel d’Aménagement du Territoire de juillet 1999 a décidé la création du Centre Européen de la Céramique à Limoges.

Ce vaste ensemble immobilier regroupe sur un même site au sein de la technopole ESTER 3 entités majeures:

  • l'ENSCI, Ecole Nationale Supérieure de Céramique Industrielle,
  • le laboratoire SPCTS, science des Procédés Céramique et de Traitements de Surfaces,
  • le laboratoire GEMH, Groupe d'Etude des Matériaux Hétérogènes.

Il accueille quelques 450 personnes (210 étudiants, 90 doctorants et 150 personnes universitaires, techniques ou administratifs)
Par les échanges et les synergies entre les nombreux acteurs déjà présents sur ESTER qu'il facilite, ce centre favorise :

  • l'émergence de nouveaux projets d'innovation,
  • l'implantation de nouvelles entreprises,
  • la visibilité internationale du Pôle Européen de la Céramique.