Le gaspillage alimentaire

 

 

En 2011, les déchets alimentaires non consommés pesaient 361 tonnes et l’on estime que le quart de la nourriture produite dans le monde finit à la poubelle.
Le gaspillage alimentaire intervient à chaque étape de la chaine, depuis la culture du produit jusqu'à sa transformation, son transport mais aussi chez le détaillant, les restaurants, les foyers....
 

 


Les causes du gaspillage
Elles sont nombreuses :

  • Une méconnaissance de la conservation des aliments : mauvaise interprétation des dates de consommation, mauvaise gestion du réfrigérateur
  • Des pratiques commerciales : Promotions, pratiques commerciales incitatives
  • Des usages de la restauration : quantités servies inadaptées, gestion des stocks…
  • Des causes sociologiques : modification des structures familiales, des rythmes de vie…

Les enjeux environnementaux du gaspillage alimentaire
Du champ à l’assiette, la nourriture connaît de nombreuses étapes (ex : transports) émettrices de gaz à effet de serre qui contribuent au changement climatique. Par ailleurs, chaque aliment de base nécessite un certain volume d’eau pour le produire, le transformer, le préparer, l’emballer… Gaspiller la nourriture, c’est donc aussi gaspiller ressources naturelles et énergie.

Les enjeux économiques du gaspillage alimentaire
Gaspiller la nourriture revient à gaspiller de l’argent. Les chiffres manquent en France mais en Belgique, par exemple, un ménage jetterait l’équivalent de 174 € de nourriture par an

Les enjeux éthiques
1/4  de la nourriture produite à l’échelle internationale est jetée sans être consommée alors qu’un milliard de personnes souffrent de la faim dans le monde.

Comment agir?
Lutter contre le gaspillage alimentaire c’est intervenir à différents niveaux de la chaînes :

  • l’acte d’achat
  • le stockage des aliments et la gestion des stocks
  • la gestion des quantités cuisinées
  • la gestion des restes
  • la prise de conscience du gaspillage en général

L’acte d'achat :

  •  Faites une liste de courses afin d’éviter les achats inutiles
  • Adaptez les quantités achetées aux besoins de votre foyer
  • Vérifier les dates de péremption au moment de l’achat
  • Restez vigilants sur les offres promotionnelles. L’opération « 3 paquets pour le prix de 2 » peut se révéler contre-productive si le 3ème paquet finit à la poubelle pour cause de date de péremption trop rapprochée
  • Achetez vos produits surgelés en dernier pour respecter la chaine du froid.


Zoom sur la consommation locale : Plus les lieux de production sont éloignés des lieux de consommation, plus les risques de perte augmentent. Consommer local permet donc de limiter un certain type de gaspillage.

Le stockage des aliments et la gestion des stocks

  • Apprenez à interpréter les dates de péremption. « A consommer de préférence avant le » indique la date après laquelle les aliments perdront certaines de leurs qualités (gout texture, couleur…) mais pourront être consommés sans risque. « A consommer jusqu’au » prévient par contre de la limite à partir de laquelle il peut y avoir des risques pour la santé du consommateur
  • Stockez astucieusement les aliments : Mettez les produits que vous venez d’acheter derrière ceux qui sont déjà dans le réfrigérateur. Vous serez sûrs ainsi de consommer les produits les plus anciens d’abord.

Le réfrigérateur : La façon de ranger son réfrigérateur influe sur la conservation des aliments. La notice du frigo donne souvent de précieux conseils. Suivez-les !

  • Tenez compte de la durée de vie variable des aliments. Ex : un œuf frais se conserve un mois à partir de la date de ponte tandis qu’un œuf dur est à consommer dans les 2 ou 3 jours.
  • Nettoyez régulièrement votre réfrigérateur  pour éviter la prolifération de bactéries.
  • Pour prévenir la dégradation des denrées alimentaires et éviter la propagation des odeurs et des contaminations, il vaut mieux emballer les denrées avant de les ranger dans le réfrigérateur. Préférez des boites de conservation réutilisables plutôt que des sacs ou films plastiques ou aluminium.

Gestion des quantites cuisinées : savoir doser les aliments
Il est important de bien doser les aliments pour éviter les restes qui s’accumulent. Le mieux est de repérer les doses qu’il faut pour les membres de la famille selon le type de mangeur.

Gestion des restes
On peut consommer les restes d’un repas juste réchauffé pour le lendemain ou les cuisiner sous une autre forme. Faites une salade froide avec des restes de pâtes ou de riz, du pain perdu avec le pain dur, du hachis-parmentier avec un reste de viande, etc.

Nombreux sont les sites de cuisine qui proposent des astuces pour cuisiner vos restes.  Il suffit d’indiquer les ingrédients dont on dispose et les sites proposent des recettes en conséquence.

La direction de la Propreté de Limoges Métropole a été présente au restaurant municipal du 2 au 6 juin 2014 pour aider les convives à trier les biodéchets de leur plateaun (restes de repas, épluchures...)

Deux buts à cette action :

  • évaluer le gaspillage alimentaire
  • peser les déchets compostables pour voir si le seuil de l'obligation de valorisation organique des 10 tonnes/an est atteint (Loi du Grenelle 2)

Résultats :

  • 84 kg de déchets alimentaires gaspillés.
  • estimation à 6 tonnes par an de déchets compostables.

Les actions possibles pour y remédier:

  • demander aux serveurs de d'en mettre moins dans l'assiette si on a moins faim
  • ne pas prendre du pain que l'on ne mangera pas

Actualités en rapport

Jours fériés du mois de mai : Lundi 1er, lundi 8, jeudi 25 mai

Sous l’impulsion de Limoges Métropole, la Centrale Energie Déchets de Limoges Métropole (CEDLM) optimise la gestion de son énergie.

Le président Vandenbroucke, Alain Delhoume et Marie-Anne Robert-Kerbrat, élus communautaires et Julie Lenfant, maire de Chaptelat ont effectué une visite de fin de chantier à l’ancien étang de la Bussière.

La saison 2015-2016 a été lancée : davantage de familles et une équipe "agglo"

Plus d'un millier d'enfants de l'Agglo ont fait le spectacle au Zénith. Le point d'orgue de deux ans de travail dans les écoles avec les "Ambassadeurs du tri"

Eviter que les objets encore en bon état ne terminent à la poubelle, telle est l’une des volontés de Limoges Métropole. Cette semaine ont ainsi été installées deux nouvelles bennes réemploi en déchèterie, l’une à Eyjeaux, l’autre à Saint-Gence.

Une enquête publique portant sur le zonage d’assainissement communautaire s’est déroulée du 1er septembre au 1er octobre 2014.

 

L’espace info énergie de Limousin Nature Environnement organise, pour la troisième année consécutive, le défi « Familles à Energie Positive » en partenariat avec le Communauté d’Agglomération Limoges Métropole.

La réalisation de travaux de renaturation du ruisseau du rat sur le territoire de la commune de Condat sur Vienne a été soumise à une enquête publique qui s'est déroulée du 10 juin au 10 juillet 2014.

1 sur 11