Foire aux questions du projet

Sommaire : 

1- En quoi consiste le projet de Transport en Commun en Site Propre (TCSP) ?

2- Pourquoi ce projet ? Quels sont ses objectifs ?  

3- Qui décide et qui pilote le projet ?

4- Où en est le projet aujourd’hui ?

5- Bus, tramway… Quel mode de transport a été choisi et pourquoi ? 

6- Que signifie BHNS ? Quelles sont les caractéristiques d’une ligne BHNS ?

7- Quelles autres villes de France possèdent ce même système de transport ?

8- Le BHNS est-il adapté aux personnes à mobilité réduite ?

9- Combien y aura-t-il de stations ? A quoi ressembleront-elles ?

10- Comment s’insèrera le « site propre » dans les rues de l’agglomération ? Comment est-il séparé de la route ?

11- Quels types de véhicules circuleront sur le site propre ? Seront-ils électriques ?

12- Les vélos pourront-ils circuler sur le site propre comme dans les voies de bus habituellement ?

13- Combien de lignes sont prévues et où passeront-elles ?

14- A partir de quels critères les tracés ont-ils été déterminés ?

15- Quels seront les horaires et la fréquence du transport ?

16- Le projet va-t-il interdire l’accès des voitures au centre-ville de Limoges ?

17- Des places de stationnement vont-elles être supprimées ?

18- Combien de temps vont durer les travaux ? Quand sera-t-il mis en service ?

19- Comment les commerces pourront-ils poursuivre leur activité lors des travaux ?

20- Combien coûtera le projet ? Comment sera-t-il financé ?

21- Quel sera le tarif appliqué ? L’abonnement STCL va-t-il augmenter ?

22- Est-ce que je pourrai donner mon avis sur le projet ? Comment sera-t-il pris en compte ?


1- En quoi consiste le projet de Transport en Commun en Site Propre (TCSP) ?

Le projet consiste en la création de deux lignes de Transport en Commun en Site Propre (« propre » au sens de « dédié »), un TCSP étant un mode de transport qui circule, sur la majorité de son parcours, sur une voie qui lui est exclusivement réservée.  

Ce projet s’intègre dans un projet plus global de modernisation du réseau de transport en commun de l’agglomération, qui prévoit :

  • Une refonte du réseau de bus autour des 2 lignes de TCSP
  • Une amélioration de la qualité de service
  • Un renouvellement du parc de matériel roulant avec la mise en œuvre de technologies propres et durables, économes en énergie.

 

2- Pourquoi ce projet ? Quels sont ses objectifs ?  

Le projet de Transport en Commun en Site Propre (TCSP), et plus globalement le projet de modernisation du réseau de transport, ont pour objectif de :

Améliorer les dessertes en transports en commun des différents pôles d’habitation et d’emploi de l’agglomération, comme vecteur de développement économique, de cohésion sociale et d’attractivité.

  • Augmenter la fréquentation du réseau de transport public avec un nouveau transport performant, économique et écologique.
  • Adapter le service de transport aux besoins des actifs avec un meilleur niveau de service (amplitude horaire, fréquence, confort, fiabilité…).
  • Améliorer le cadre de vie et les espaces publics.
  • Limiter les nuisances des trafics routiers en centre-ville.

 

3- Qui décide et qui pilote le projet ?

Ce projet est piloté par la communauté d’agglomération Limoges Métropole, autorité organisatrice de mobilité (AOM) sur le territoire.

L’agglomération a mis en place un dispositif de gouvernance partenarial associant l’ensemble des partenaires concernés : les communes, le Département, la Région, l’Etat, la Société de transports en commun de Limoges Métropole et la Chambre de Commerce et d’Industrie.

 

4- Où en est le projet aujourd’hui ?

Le 30 juin 2017, le Conseil communautaire de Limoges Métropole a approuvé à l’unanimité les études de faisabilité du projet. Ces études ont permis de définir les tracés des lignes (avec différentes variantes) et le mode de transport (Bus à Haut Niveau de Service).

Les études se poursuivent aujourd’hui avec les études préliminaires qui permettront de définir des principes d’aménagement de la voirie et de circulation des différents modes (piétons, vélos, transports en commun, voitures…) et de réorganisation du réseau, d’estimer le coût global du projet et de définir un calendrier précis de réalisation du projet. Les résultats de ces études seront présentés et soumis à la concertation publique en 2018.

                                                                                          

5- Bus, tramway… Quel mode de transport a été choisi et pourquoi ? 

Il existe trois principaux types de TCSP : les métros, les tramways et les bus. Les prévisions de trafic réalisées pour le projet de TCSP de Limoges Métropole montrent que le mode de transport pertinent, en termes de capacité de transport et de coût d’investissement, est le Bus à Haut Niveau de Service, permettant d’accueillir entre 20 000 et 40 000 voyageurs par jour.

 

6- Que signifie BHNS ? Quelles sont les caractéristiques d’une ligne BHNS ?

Une ligne de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) est une ligne de transport accessible, de haute qualité environnementale, dont l’équipement, la régularité et la vitesse de circulation permettent d’offrir un niveau de service performant.

Une ligne de BHNS se caractérise par :

  • un véhicule de dernière génération notamment équipé d’un plancher bas pour l’accessibilité ;
  • une information voyageurs en temps réel ;
  • une vitesse de circulation garantie par la mise en place d’un site propre et des priorités aux carrefours ;
  • une fréquence de passage régulière aux stations (entre 5 et 10 minutes) ;
  • une grande amplitude horaire (tôt le matin et tard le soir) ;
  • une meilleure desserte des pôles d’activité ;
  • l’inscription dans un dispositif intermodal avec parcs relais, parkings vélos, connexion aux réseaux de transports interurbain et ferroviaire.

 

7- Quelles autres villes de France possèdent ce même système de transport ?

De nombreuses agglomérations en France possèdent aujourd’hui des lignes de bus à haut niveau de service : Clermont-Ferrand, Nîmes, Perpignan, La Rochelle, Nantes, Rouen, Douai, Metz, Chalon-sur-Saône, Saint-Nazaire… 

Des BHNS sont également en travaux ou en projet dans plusieurs autres agglomérations : Pau, Angoulême, Saint-Malo, Lens, Aix-en-Provence…

 

8- Le BHNS est-il adapté aux personnes à mobilité réduite ?

Les bus et les stations des deux lignes de BHNS seront accessibles à toute personne à mobilité réduite. Les quais des stations seront accessibles par au moins une pente douce. Les bus seront équipés de portes larges avec un système d’ouverture automatique ou tactile, d’un plancher bas permettant un accès direct depuis le quai et d’emplacements dédiés pour les fauteuils roulants et les poussettes. Des annonces sonores et visuelles seront également diffusées à destination des voyageurs.

 

9- Combien y aura-t-il de stations ? A quoi ressembleront-elles ?

Le nombre et l’emplacement des stations n’ont pas encore été arrêtés. Cette question est abordée lors des études préliminaires du projet, puis affinée lors des phases d’études ultérieures.

Le choix du nombre et de l’emplacement des stations se fait en fonction de la longueur de la ligne, des contraintes techniques du tracé, et dans l’objectif d’assurer la meilleure desserte possible du territoire et des correspondances facilitées avec les autres modes de transport, tout en maintenant une vitesse et une régularité élevées.

Les stations du BHNS recevront un équipement se rapprochant des stations de tramway, avec des protections contre les intempéries, des bancs, de l’éclairage, des distributeurs de titres de transport, une information des temps d’attente et des places de stationnement vélos.

 

10- Comment s’insèrera le « site propre » dans les rues de l’agglomération ? Comment est-il séparé de la route ?

Un site propre est un espace de circulation réservé au transport en commun. Cette exclusivité d’usage et la priorité aux feux dont il bénéficie, permet de garantir une vitesse moyenne plus élevée et la régularité de l’offre de transport, en limitant les aléas liés à la circulation routière.

Le site propre est généralement matérialisé par un revêtement différent des voies de circulation et peut être séparé par une bordure ou tout autre obstacle empêchant le franchissement. Il peut être inséré au centre ou sur le côté de la route.

Il peut cependant être envisagé une circulation dite « banalisée » des véhicules de transport en commun avec les voitures dans deux cas de figures : sur les tronçons où le site propre n’apporte pas de gain de vitesse, ou au contraire lorsque l'insertion du site propre aurait un impact trop important sur les autres fonctions de la voirie.

 

11- Quels types de véhicules circuleront sur le site propre ? Seront-ils électriques ?

Au stade actuel du projet, il est envisagé d’équiper la ligne de bus articulés de 18 mètres. En septembre 2017, le Conseil Communautaire a adopté à l’unanimité une délibération confirmant le choix de l’énergie électrique pour la flotte BHNS. Limoges Métropole entame en 2018 un dialogue avec les constructeurs pour déterminer la technologie la mieux adaptée aux caractéristiques des lignes et aux contraintes d’exploitation.

Le choix du matériel roulant interviendra dans les phases ultérieures du projet, mais il s’agira nécessairement d’une technologie électrique compatible avec les caractéristiques « trolleybus » du réseau actuel.

 

12- Les vélos pourront-ils circuler sur le site propre comme dans les voies de bus habituellement ?

En principe, le site propre est entièrement réservé à la circulation des bus. La création d’un site propre est toujours accompagnée d’aménagements cyclables sur tout l’itinéraire. Ces itinéraires cyclables sont, dans la mesure du possible, accolés au site propre. A défaut, un itinéraire alternatif est proposé.

 

13- Combien de lignes sont prévues et où passeront-elles ?

Le projet prévoit la création de deux lignes de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Les études de faisabilité ont permis d’étudier plusieurs tracés desservant les principaux pôles d’habitats et d’activités de l’agglomération. Deux tracés, avec des variantes d’insertion, ont ainsi été retenus :

  • Une ligne nord / sud qui relierait les quartiers Beaubreuil, Ester, La Bastide, la gare, le centre-ville et le campus universitaire et le centre hospitalier.
  • Une ligne est / ouest qui relierait Panazol et le Val-de-l’Aurence en passant par le centre-ville.  

Ces tracés et leurs variantes seront étudiés finement dès la phase des études préliminaires.

 

14- A partir de quels critères les tracés ont-ils été déterminés ?

Les variantes de tracé ont été retenues en raison des critères suivants :

  • Le potentiel de desserte (emplois, populations et scolaires)
  • Les enjeux urbains (opportunités et potentiel de requalification)
  • La fréquentation et la vitesse actuelle des bus sur ces tronçons
  • Les gabarits de voirie
  • L’impact sur le stationnement et la voirie
  • Les temps de parcours et les coûts
  • L’équilibre entre les usages de l’espace public

 

15- Quels seront les horaires et la fréquence du transport ?

L’offre de service (amplitude horaire, fréquence de passage…) sera définie lors des études préliminaires, actuellement en cours et présentées à la concertation publique en 2018.

En amont de la mise en service du BHNS, une réorganisation du réseau de bus aura lieu afin :

  • d’optimiser la desserte bus
  • de favoriser le rabattement vers les lignes de BHNS
  • de limiter les doublons
  • d’optimiser les temps de parcours
  • de faciliter les correspondances
  • d’améliorer le service apporté aux usagers
  • de mettre en cohérence les transports en commun à l’échelle du territoire.

Cette réorganisation fait d’ores et déjà l’objet d’une réflexion qui se poursuivra dans les phases d’études ultérieures.

 

16- Le projet va-t-il interdire l’accès des voitures au centre-ville de Limoges ?

Non. Les voitures pourront toujours circuler et stationner en centre-ville. Les besoins de circulation et de stationnement automobile sont pris en compte dans le cadre du projet, permettant de maintenir les fonctions urbaines existantes.

La circulation et le stationnement sont du ressort de la Ville de Limoges. Le plan de circulation associé au projet de TCSP s’inscrira dans les objectifs du nouveau PDU de Limoges Métropole (en cours d’élaboration). L’un d’eux propose de reporter les flux qui ne font que passer dans le centre-ville sans s’y arrêter (flux de transit) vers les axes dédiés à cet effet (boulevards périphériques…).

 

17- Des places de stationnement vont-elles être supprimées ?

La suppression de places de stationnement pourra être justifiée par deux motifs : soit pour permettre l’insertion du site propre et des circulations automobiles, soit pour aménager des espaces publics qui offrent plus de place aux modes actifs (vélos, piétons…). Les études ultérieures permettront d’approfondir ces deux options et de proposer des compensations.
Les besoins des commerces et des services (livraisons, clients…) et des riverains en places de stationnement seront pris en compte tout le long du tracé. Cette réflexion sera menée conjointement avec les villes pour une plus grande cohérence.

Des parcs relais permettront par ailleurs aux automobilistes venant des communes périphériques à Limoges de laisser facilement leurs véhicules pour bénéficier de liaisons rapides vers le centre-ville.

 

18- Combien de temps vont durer les travaux ? Quand sera-t-il mis en service ?

Au stade actuel des études, la mise en service du transport est envisagée à l’horizon 2022. La durée des travaux pour ce type de projet est d’environ 2 ans. Un calendrier précis du projet sera proposé en phase d’études préliminaires et affiné lors des phases ultérieures d’études. 

 

19- Comment les commerces pourront-ils poursuivre leur activité lors des travaux ?

Des mesures d’accompagnement des commerçants seront mises en place :

  • Une présence régulière et la mise en œuvre de mesures d’accompagnement ciblées : information, documentation et signalétique spécifique…
  • L’organisation des flux de circulation et la réorganisation des livraisons pour impacter le moins possible l’activité commerciale
  • La mise en place d’une commission dédiée, destinée à indemniser les commerçants subissant une baisse de leur chiffre d’affaire en raison des travaux.

 

20- Combien coûtera le projet ? Comment sera-t-il financé ?

Une première estimation du coût du projet sera réalisée lorsque seront connus les aménagements préconisés dans le cadre des études préliminaires. De façon concrète, le coût d’un projet de BHNS se révèle trois fois inférieur à un projet de tramway. Au stade des études de faisabilité, on estime le coût des deux lignes entre 84 et 116 M€. Un chiffrage précis sera établis à partir des études préliminaires en fonction des aménagements proposés et des besoins en matériel roulant.

D’ores et déjà, des démarches administratives ont été engagées pour mobiliser les grands financeurs publics du transport urbain (Union Européenne, Etat, CRNA…). Par ailleurs, Limoges Métropole est lauréate de l’Appel à Idées initié en juin 2017 par la Caisse des Dépôts et Consignations pour accompagner le projet dans des solutions d’ingénierie innovantes, et le cas échéant y participer sur ses fonds propres.

 

21- Quel sera le tarif appliqué ? L’abonnement STCL va-t-il augmenter ?

En toute hypothèse, le trajet à bord du BHNS sera soumis à la tarification en vigueur pour le reste du réseau de transport de l’agglomération de Limoges, via l’achat d’un voyage à l’unité ou d’un abonnement.

En tant qu’autorité organisatrice de la mobilité (AOM) dans l’agglomération et dans le cadre de la modernisation du réseau de transport, Limoges Métropole pourra mener une réflexion sur la gamme tarifaire et les niveaux de tarification du réseau.

 

22- Est-ce que je pourrai donner mon avis sur le projet ? Comment sera-t-il pris en compte ?

Limoges Métropole prévoit une concertation continue avec la population tout au long du projet et, notamment, lors de deux phases de dialogue obligatoires :

  • La concertation préalable

La concertation préalable est un temps d’information et d’échange qui vise à recueillir les remarques et avis du grand public et des acteurs du territoire, afin d’enrichir le projet et d’intégrer au mieux les besoins et les attentes.

  • L’enquête publique

Après une nouvelle phase d’études, l’enquête publique, menée sous l’égide d’une commission d’enquête indépendante, permet de recueillir l’avis du public sur la base d’une présentation détaillée du projet et de ses impacts sur l’environnement. Suite à cette enquête, l’État se prononce sur l’utilité publique du projet, étape indispensable pour lancer sa réalisation.

Par ailleurs, Limoges Métropole mettra à disposition du public un dispositif de dialogue continu et interactif tout au long du projet.

Actualités en rapport

Accueilli par Jean-Paul Duret, président de la STCLM (Société des Transports en Commun de Limoges Métropole), Gérard Vandenbroucke, président de la Communauté d’Agglomération Limoges Métropole, accompagné de Jacques Migozzi, vice-président en charge des transports du futur, a visité le...

Le Président Gérard Vandenbroucke et son vice-président Claude Brunaud ont reçu, au siège de l’Agglo rue Palissy, les principaux responsables des organismes et entreprises de travaux publics locales.

Dès aujourd'hui, les services de Limoges Métropole sont en alerte : le dispositif de viabilité hivernale 2016-2017 est activé sur le territoire de la commune de Limoges. 

Dès aujourd'hui, les services de Limoges Métropole sont en alerte : le dispositif de viabilité hivernale 2016-2017 est activé sur le territoire de la commune de Limoges. 

Photo V Monteil / Limoges Métropole

La voie de liaison nord est achevée et a été inaugurée par les élus

Photo V Monteil / Limoges Métropole

La voie de liaison nord est achevée et a été inaugurée par les élus

Le Tour de France sera de passage à Limoges et dans l'Agglo les 5 et 6 juillet. Voici tout ce qu'il faut savoir pour bien circuler ce jour-là.

Visite du Président Vandenbroucke en compagnie du maire Joël Garestier sur le site de l'aménagement du centre-bourg de Saint-Just-le-Martel. 

Dans cette importante artère limougeaude, deux ans de travaux pour près de 3 millions d'euros

Quatre nouveaux bus articulés aux couleurs de l’Agglo, garantissant confort, sécurité et accès aux personnes à mobilité réduite, ont été mis en service sur les lignes de STCLM.

 

Les travaux se poursuivent normalement. Ils feront une pause le 27 novembre pour les soldes et les fêtes.

Si c'est le V'LiM qui a fait l'événement, l'Agglo c'est aussi le transport urbain, "rurbain" et le transport scolaire.

Le chantier débutera le 20 juillet

Photo Vanessa Monteil / Limoges Métropole

Gérard Vandenbroucke, président de la Communauté d’agglomération et Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges ont inauguré, après un an de travaux, la rue du Professeur Bernard-Descottes au CHU de Limoges.

Photo Vanessa Monteil / Limoges Métropole

Gérard Vandenbroucke, président de la Communauté d’agglomération et Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges ont inauguré, après un an de travaux, la rue du Professeur Bernard-Descottes au CHU de Limoges.

La navette de l'agglo qui fera tous les jours gratuitement le trajet Churchill-Gare des Bénédictins-Aquapolis est un bus hybride. Premier test hier avec les élus

A la rentrée 2015, le V'LiM sera étendu à tous et plus seulement aux étudiants. 340 vélos vont ainsi être commandés par Limoges Métropole dont 240 vélos à assistante électrique.

À compter du 12 janvier, Limoges Métropole procèdera à des travaux de réfection de l’éclairage public, des trottoirs et de la chaussée des rues Espéranto, Coutheillas, Lacorre, Delestraint, Manhes et Authier, dans le quartier du Roussillon, à Limoges. 

1 sur 20