Des professionnels exemplaires

Le programme local de réduction des déchets associe les professionnels du territoire à l’effort commun pour faire maigrir la poubelle. Ainsi plusieurs entreprises ont été volontaires pour faire un « diagnostic » des déchets qui pouvaient être évités au sein de leur établissement. Les déchets organiques (restes de repas, épluchures, marc de café…) sont souvent le gros gisement où il est facile d’agir avec le compostage. Mais des actions de communication ont également été mises en place.

En 2012, deux entreprises ont accepté de devenir éco-exemplaires en compostant les déchets organiques : l’hôtel Novotel, situé près du lac d’Uzurat et le restaurant le Provençal, dans la zone industrielle du Ponteix à Feytiat.
En 2013, ce sont des entreprises de Veyrac, Condat, Boisseuil et de Limoges qui ont suivi leur exemple et se sont mobilisées pour l’éco-exemplarité. Les actions mises en place vont  du compostage de déjections canines au lombricompostage de marc de café en passant par de la communication auprès du grand public.

SOINS ET SANTE : première Association Médico-Sociale engagée dans la démarche « Eco-Exemplarité des Entreprises »

Émilie LEROY, qualiticienne et référente informatique, et Cécile RIFFAUD, conseillère en économie sociale et familiale, nous ont reçus à l’association Soins et santé, située au Castel Marie. Au niveau médico-social, Soins et Santé se présente comme le leader sur l’éco-exemplarité et n’hésite pas à faire part de son expérience à ses nombreux partenaires pour qu’ils s’inspirent de cette démarche.
Le diagnostic déchets de l’Association lui a donné des lignes directrices lui permettant de mettre en place les actions suivantes :

  • formation de salariés volontaires aux bonnes pratiques pour le tri et le recyclage;
  •  achat et utilisation de produits éco-labellisés ;
  • compostage des déchets organiques et installation de bioseaux dans les cuisines collectives ;
  • achat d’un broyeur de végétaux ; partenariats avec Corepile pour le recyclage des piles et accumulateurs ;
  • participation au projet Stylo’darité pour recycler le matériel d’écriture usagé via l’entreprise Terracycle et reverser 0.02€ par stylo à l’association « Un enfant, un cartable » au Burkina Faso ;
  • mise en place du tri dans les bureaux ; sensibilisation des acteurs par la visite du Centre de Recyclage ;
  • recyclage des ampoules et du verre ;
  • partenariat avec la Ligue contre le cancer pour la récupération des consommables informatiques…

Site Soins et santé

Philippe EXBRAYAT nous a ouvert les portes de « la Fabrique du Café » située sur la place d’Aine.

Cet artisan torréfacteur  a tout de suite été séduit par cette démarche éco-citoyenne. Il réutilise d’ailleurs les sacs en toile de jute, dans lesquels le café est livré, pour en faire des objets de déco !.
Dans son établissement le marc de café est un gisement relativement important : certains clients en demandent un peu pour leurs plantes mais pour le reste, le lombricompostage est la solution. Les vers sont en effet très friands du marc de café avec le filtre. Philippe EXBRAYAT vient donc régulièrement nourrir ses nouveaux locataires et utilise le lombricompost dans ses jardinières.
 
Christian LENEUTRE, responsable du bistrot le Bar du Marché, situé place Haute-Vienne, a également accueilli de nouveaux locataires dans son arrière-cour. Le marc de café et les épluchures sont les déchets parfaits pour ravir les vers du lombricomposteur. Trois mois après son utilisation, Christian LENEUTRE a déjà pu récupérer du lombricompost pour ses plantes.
 
Didier et Jean-Louis PRADEAU sont chefs traiteurs. Ils nous ont accueillis dans leur établissement « les Pradines » à Boisseuil. Les déchets de préparation se voyaient jetés dans les bacs verts d’ordures ménagères alors qu’il est si simple de les composter. Un composteur a été mis à leur disposition et le geste de composter, même sDidier et Jean-Louis PRADEAU sont chefs traiteurs. Ils nous ont accueillis dans leur établissement « les Pradines » à Boisseuil. Les déchets de préparation se voyaient jetés dans les bacs verts d’ordures ménagères alors qu’il est si simple de les composter. Un composteur a été mis à leur disposition et le geste de composter, même sur son lieu de travail, est devenu naturel. « On ne pensait pas qu’on aurait autant de déchets à composter ! » nous a déclaré Jean-Louis PRADEAU.
 
les_pradines.jpg
Mickaël RICHARD dans son restaurant « l’Auberge de Veyrac » propose tous ses plats à base de produits frais ce qui génère de grandes quantités d’épluchures. L’Auberge de Veyrac a donc été équipée de 3 composteurs pour recueillir tous ces déchets. « Étant sensible à l’avenir de la planète, c’est en participant à ce genre d’action que l’on sensibilise les gens autour de nous et que nous réduisons nos déchets. » nous confie Mickaël RICHARD.
Site Auberge de Veyrac
 
auberge_veyrac.jpg
La présidente du Club d’Éducation Canine, Sylvie CHEYROUX, a également souhaité participer à cette démarche d’éco-exemplarité. Afin de garder son terrain d’éducation canine propre, elle a mis en place le compostage des déjections canines sur le principe des toilettes sèches : les arbres des alentours ont été récemment élagués et les branchages broyés. Le tas de copeaux de bois ainsi obtenu a été mis près du composteur pour recouvrir les déjections ramassées par les propriétaires des chiens et pour éviter les odeurs.
Site du club d'éducation canine
 

 

 

Corinne JUST a souhaité mettre en place le compostage des biodéchets de l'Hippocampe, structure d'accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Chaque midi, les résidents participent à la préparation du repas. Les épluchures et les restes de repas sont alors amenés au composteur par les résidents. Le compost sera utilisé pour le jardin.

Rémi FEUILLADE, directeur de Limair au 35 rue Soyouz, a intégré la démarche d'éco-exemplarité. Cette entreprise au coeur d'Ester Technopole est chargée d'étudier la qualité de l'air en Limousin. Il était donc tout naturel de participer à la réduction des déchets. Un composteur a été installé pour que les salariés puissent composter leurs biodéchets.
 
La Ressource Rit, nouveau dépôt vente de l'association ALEAS, au 345 rue François Perrin à Limoges, a été équipée d'un lombricomposteur. Jean-Paul QUEYROI, responsable de la Ressource Rit, et son équipe pourront ainsi composter marc de café et restes de repas. L'association a par ailleurs équipé ses structures de mobilier réemployé.

Le Grand Panier Bio, au 2 rue de Montlhéry à Limoges, a accueilli le stand de Limoges Métropole pour sensibiliser ses clients au compostage, au broyage des déchets verts et au jardinage au naturel. Une cinquantaine de personnes a ainsi pu découvrir les différents composteurs proposés par l'agglo et également ses petits broyeurs électriques.

LIMOGES METROPOLE S'Y COLLE

La réduction des déchets concerne tout le monde, même les administrations. Aussi, le programme local de réduction des déchets  de Limoges Métropole prévoit une action d’éco-exemplarité de ses  services.
En 2013, chaque direction s’est vue définir un « référent éco-exemplarité », c’est-à-dire, un agent chargé de sensibiliser le reste du service aux petits gestes qui peuvent tout changer. Au préalable, et pour agir efficacement, les services ont été diagnostiqués sur leur production de déchets puis sensibilisés à l’éco-exemplarité pour les réduire.
En 2014, les actions commencent à se mettre en place.

A la Direction du Développement Économique, accompagnée du service Commerce et Artisanat
C’est cette direction qui a inauguré l’éco-exemplarité où les agents ont voté pour le lombricompostage des biodéchets.

Le marc de café ainsi que les trognons de pommes prises au goûter sont compostés et transformés en lombricompost dans les bureaux. Les agents ont pu accueillir leurs nouveaux colocataires en mars 2014.

A la Direction des Infrastructures Routières
Courant 2014 sera mise en place une action sur le réemploi. En effet de nombreux objets, parfois en bon état, sont récupérés sur la voie publique. Aussi des  « zones réemploi » seront installées sur les sites Nord et  Grand Centre de la DIR, en partenariat avec l’association ALEAS (Association Limousine Emplois Activités Services). Cette dernière récupèrera ces objets pour leur donner une seconde vie : quelques planches de bois peuvent ainsi devenir une jolie table basse !

A la Direction Travaux et Infrastructures 
C'est tout d'abord une zone réemploi qui a été mise en place sur le site de Nexon Centre où les agents de la DTI viennent déposer les objets retrouvés sur la voie publique. Certains sont encore en bon état et c'est ALEAS qui les récupère pour leur donner une seconde vie : quelques planches de bois peuvent ainsi devenir une jolie table basse. C'est ensuite dans les bureaux, rue Ferdinand Buisson, que les agents ont accueilli leurs nouveaux collègues : des vers de terre ! Ces derniers, dans un lombricomposteur, mangent les déchets organiques produits au bureau (épluchures, marc de café ...). Les sites de Locarno et Saint Nicolas ont également été équipés de lombricomposteurs, permettant à la quarantaine d'agents présents sur ces sites de composter leurs biodéchets. Et enfin, les sites de Vaucanson, Lebon, Nexon Centre et Nexon Sud se sont vus installer des composteurs sur leurs espaces verts. La réduction des déchets n'a plus de secret pour la DTI avec plus de 130 agents sensibilisés.

A la Direction des Transports
Le choix a été fait de tester le retrait des imprimantes individuelles et de privilégier l’utilisation du photocopieur collectif. Le but est ici d’amener chacun à réfléchir à la réelle nécessité d’imprimer tel ou tel document.

reduc déchets service transports

Au Service des Réceptions
Les agents, très sensibles aux questions environnementales, ont déjà mis en place toutes les actions concernant la restauration (repas non servis donnés à l’association « La Bonne Assiette », restes de pain pour le parc animalier de l’Aurence, produits choisis localement avec un minimum d’emballage et transportés via des caisses réutilisables, bouteilles d’eau consignées ...). Aussi la prochaine étape sera de commander des produits ménagers éco-labellisés.

Aux Ateliers d’édition
Ce service, qui réalise de nombreux documents pour le compte des services, a choisi de réduire sa consommation de cartons. Chaque année, plus de 100 cartons sont utilisés pour stocker et livrer les commandes aux services puis jetés encore en bon état. L’idée est de faire ramener par chaque service ses cartons afin de limiter le gaspillage et les dépenses inutiles.

A la Direction de l’Aménagement et des Déplacements
Cette direction possède une fontaine à eau et utilise des gobelets jetables. Elle va donc tester sur quelques mois le prêt de gobelets réutilisables aux agents et voir si la consommation de gobelets jetables diminue.

A la  Direction de l’Habitat et de l’Insertion Professionnelle, à la Direction de l’Assainissement et des Espaces Naturels ainsi qu’au Secrétariat Général
C’est le lombricomposteur ou le composteur qui a été choisi par les agents pour intégrer la démarche d’éco-exemplarité. Les biodéchets produits au sein des bureaux seront ainsi valorisés.

A la  Direction de la Propreté
C’est là que tout commence. Pilote de la démarche d’éco-exemplarité, la Direction de la Propreté teste bon nombre d’actions éco-citoyennes qui sont ensuite appliquées dans les services. Aussi, dans cette direction l’éco-exemplarité fait loi (compostage des biodéchets et des essuie-mains, utilisation de gobelets réutilisables, dématérialisation du planning des véhicules, suppression des imprimantes individuelles, carnet de notes en papier réemployé sur le verso, Stylo’darité, bac brouillon dans l’imprimante, collecte de piles, feuille de congés réutilisable).