2006-2008 partir de nos acquis pour aller plus loin

La France s’est engagée à Rio, lors de la conférence sur l’environnement et le développement à mettre en œuvre l’Agenda 21 de Rio, programme d’actions pour le 21e siècle orienté vers le développement durable.
La Déclaration de Rio mettait en avant, dans son article 28, le rôle essentiel qui revient aux territoires et aux collectivités locales en matière de développement durable.
C’est ainsi qu’à chaque niveau de collectivité, revient la responsabilité d’élaborer, pour son territoire, et de mettre en œuvre, un programme d’action répondant aux principes de l’Agenda 21.

La Communauté d’agglomération développe déjà de très nombreuses politiques. Le rôle de l’Agenda 21 est de contribuer à faire évoluer certaines politiques existantes et/ou alimenter le contenu de certaines politiques futures au regard des principes du développement durable.
Compte tenu de ses compétences (développement économique, PLIE, assainissement,..) Limoges Métropole s’est logiquement engagée dans l’élaboration de son Agenda 21 en 2006.
Cette élaboration a été menée sur une période de 2 ans et comporte deux grandes étapes distinctes :
  •  réalisation d’un diagnostic territorial : il vise à cerner des orientations de travail qui pourraient former l’ossature de l’Agenda 21. Pour la réalisation de ce document, trois types d’investigations complémentaires ont été engagés : une lecture croisée des diagnostics et études stratégiques déjà réalisées par Limoges Métropole et ses partenaires,  une trentaine d’entretiens individuels auprès des différents services de la communauté et de ses partenaires, une réunion de travail avec tous les élus de chacune des communes constituant l’agglomération de Limoges Métropole.
  •  La concertation partenariale autour de la construction du plan d’action : Limoges Métropole a constitué des ateliers de travail afin de débattre et d’approfondir les chantiers identifiés dans le diagnostic. Ils étaient constitués par tous les acteurs, force d’analyse et de propositions, concernés par chacune des thématiques. Des participants aussi variés que les services de l’agglomération, les collectivités partenaires ou encore les représentants d’associations ont été invités à débattre et à apporter leurs expériences en vue d’enrichir les pistes de réflexions.

Le document final a été présenté le 11 décembre 2008 à ESTER Technopole. Le plan d’action s’articule autour de 3 grands axes (maîtriser l’énergie et lutter contre l’effet de serre, connaître, préserver et valoriser les patrimoines, être éco-responsable et solidaire dans les pratiques quotidiennes) et 12 chantiers de travail.