élu de Limoges Métropole qui tourne les pages d'un document administratif

Pour aider les petites ou moyennes entreprises à résister aux effets de la crise sanitaire, Limoges Métropole a voté au Conseil Communautaire du 22 juillet un dégrèvement exceptionnel de la cotisation foncière pour l'année 2020.

La crise sanitaire en cours peut impacter fortement les petites ou moyennes entreprises du territoire. Les élus du Conseil Communautaire de Limoges Métropole ont donc pris la décision d'instaurer pour 2020, un dégrèvement exceptionnel de la Cotisation Foncière pour l'année 2020.

Le dégrèvement sera effectif pour les établissements touchés par la crise qui remplissent les conditions suivantes :

  • Relever d'une entreprise qui a réalisé, au cours de la période de référence prévue à l'article 1467A du Code général des impôts, un chiffre d'affaires annuel hors taxes inférieur à 150 M€, éventuellement corrigé pour correspondre à une année pleine ;
  • exercer leur activité principale dans ceux des secteurs relevant du tourisme, de l'hôtellerie, de la restauration, du sport, de la culture, du transport aérien et de l'événementiel qui ont été particulièrement affectés par les conséquences économiques et financières de la propagation de l'épidémie de COVID-19 au regard de l'importance et la baisse d'activité constatée en raison notamment de leur dépendance à l'accueil du public. La liste de ces secteurs est définie par décret.

Environ 650 établissements vont bénéficier du dispositif de dégrèvement pour un montant total de 720 000 €, pris en charge pour moitié par l’État et pour l’autre moitié par la collectivité. Le dispositif s'applique uniquement aux cotisations dues au titre 2020 et ne concerne pas les taxes additionnelles à la CFE.

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter le service des impôts des entreprises du centre des finances publiques de Limoges au 05 55 45 59 41 ou par courriel à sie.limoges@dgfip.finances.gouv.fr

La période que nous traversons a amené les villes et les agglomérations à repenser en urgence l’espace public à la fois pour répondre aux exigences sanitaires et pour mieux répartir l’espace entre les usagers. Aussi, la Communauté urbaine Limoges Métropole, compétente en matière de Mobilité a procédé depuis début juin à des aménagements de voies douces à Limoges.

Au lendemain du déconfinement, c’est la part modale de la voiture particulière qui a augmenté, et ce allant à l’encontre des objectifs de multimodalité. Dans de nombreuses villes de France, sont alors apparues des pistes cyclables éphémères, des stationnements réquisitionnés pour les piétons, des marquages au sol…

Les mobilités douces sont au cœur de ces actions pour redonner de l’espace aux piétons et aux cyclistes afin de favoriser la pratique de la marche et du vélo, dans un environnement largement dédié à la voiture.

À l’instar de Nantes, Paris, Montpellier, Montreuil, Angers… l’Agglomération de Limoges a ainsi proposé la création provisoire de deux axes sécurisés - Nord-Sud et Est-Ouest, soit 14 km au total - pour faciliter les déplacements des vélos sur le territoire.
Si la plupart des villes se sont attachées à la création de voies uniquement dédiées aux vélos, Limoges Métropole et la ville de Limoges ont souhaité dédiées également ces voies à l’ensemble des modes doux, dont les transports en commun.
C’est pourquoi, de nombreux couloirs dédiés à la fois au bus et aux vélos ont été tracés : avenue Albert-Thomas, boulevard Gambetta, avenue Georges-Pompidou, avenue Général Leclerc…

À ce jour, plus de 8 km sont actuellement en service et 6 km sont à l’étude pour terminer l’axe Nord-Sud, allant du campus de Vanteaux à Beaubreuil.

Prochaines étapes des aménagements 

  • Du 20 au 26 juillet, seront finalisés les marquages entre l'avenue Général Leclerc et Bastide, afin de faire le lien avec les aménagements cyclables existants, allant jusqu'à ESTER Technopole. 
  • Les derniers aménagements, actuellement à l'étude, se poursuivront au niveau de la rue Faugeras et de l'avenue de Beaubreuil, au nord de Limoges.

Pour plus d'informations, consultez le plan des aménagements cyclables dans la partie "Téléchargements".

deux personnes munies de masques se parlent à l'accueil de Limoges Métropole

Suite aux dernières annonces gouvernementales, le port du masque devient obligatoire dans tous les lieux clos depuis le 20 juillet 2020. Limoges Métropole s'adapte à ces nouvelles consignes. 

De fait, il est demandé aux habitants de se munir d'un masque pour tout déplacement dans les services de Limoges Métropole : au siège rue Bernard Palissy, à la Direction de la Propreté et de la voirie route de Nexon, à la Direction des transports rue Ferdinand Buisson...

Les agents de Limoges Métropole seront également équipés de masques et du gel hydroalcoolique sera mis à votre disposition.

Restons vigilants !

+ d'Infos : 05 55 45 79 00

élus du conseil communautaire du 8 juillet 2020

L'installation du nouveau Conseil Communautaire de Limoges Métropole a eu lieu mercredi 8 juillet au Centre Culturel Municipal Jean Moulin à Limoges. 74 élus communautaires se sont réunis pour procéder aux élections du président, des vice-présidents et des conseillers communautaires délégués.

 

 

Président et vice-présidents de Limoges Métropole :

  • Guillaume GUÉRIN (Limoges), Président de Limoges Métropole
    Délégation générale ;

     
  • Bernard THALAMY (Aureil), 1er vice-président de Limoges Métropole
    Circuits d'approvisionnement et distribution, alimentation, abattoir, régie maraîchère, Présidence CDSP ;
  • Gilles BÉGOUT (Isle), vice-président
    Voirie, BHNS et transports du futur, déplacements doux, plan vélo ;
  • Jean-Luc BONNET (Le Vigen), vice-président
    Ressources humaines, moyens généraux, assurances ;
  • Gaston CHASSAIN (Feytiat), vice-président
    Activités commerciales et artisanales, gestion des zones (hors ESTER) ;
  • Fabien DOUCET (Panazol), vice-président
    Grands équipements, mutualisation ;
  • Sarah GENTIL (Limoges), vice-présidente
    Propreté urbaine, collecte et traitement des déchets ;
  • Philippe JANICOT (Boisseuil), vice-président
    Cycle de l'eau, gestion de l'eau pluviale, assainissement, démarche qualité ;
  • Jean-Marie LAGEDAMONT (Limoges), vice-président
    Mobilité du quotidien, PDU, Parcs en ouvrage, transports en commun, intermodalité, Présidence CAO ;
  • Vincent LEONIE (Limoges), vice-président
    Aménagement de l’espace et accessibilité, PLUi et urbanisme, cimetières ;
  • Emile-Roger LOMBERTIE (Limoges), vice-président
    Développement économique, marketing territorial, projet de configuration de l'Agence de développement économique, ESTER ;
  • Catherine MAUGUIEN-SICARD (Limoges), vice-présidente
    Habitat, logement social, amélioration du cadre de vie, renouvellement urbain ;
  • Émilie RABETEAU (Condat-sur-Vienne), vice-présidente
    Développement durable, transition énergétique, biodiversité, aménagement des rivières ;
  • Pascal ROBERT (Verneuil-sur-Vienne), vice-président
    Finances, budget ;
  • Sylvie ROZETTE (Limoges), vice-présidente
    Attractivité, promotion du tourisme, réseau de villes, sentiers de randonnée ;
  • Gilles TOULZA (Couzeix), vice-président
    DSI, Smart city, numérique, enseignement supérieur.

Les conseillers communautaires délégués de Limoges Métropole :

  • Marc BIENVENU (Limoges), conseiller communautaire délégué
    Service d'intervention rapide nettoyage : gestion de la propreté de l'espace public ;
  • Claude BRUNAUD (Bonnac-la-Côte), conseiller communautaire délégué
    Gestion et réhabilitation de la station d'épuration principale de Limoges Métropole ;
  • Claude COMPAIN (Peyrilhac), conseiller communautaire délégué
    Transports scolaires ;
  • Joël GARESTIER (Saint-Just-le-Martel), conseiller communautaire délégué
    Éclairage public des zones d'activités et des grands équipements, réseaux de chaleur et froid, concessions d'électricité et de gaz ;
  • Ludovic GÉRAUDIE (Le Palais-sur-Vienne), conseiller communautaire délégué
    Promotion du tourisme ;
  • Vincent JALBY (Limoges), conseiller communautaire délégué
    Recherche et développement, politique contractuelle et fonds européens ;
  • Julie LENFANT (Chaptelat), conseillère communautaire déléguée
    Gens du voyage ;
  • François POIRSON (Rilhac-Rancon), conseiller communautaire délégué
    Relations consulaires ;
  • Alexandre PORTHEAULT (Solignac), conseiller communautaire délégué
    Trame verte et bleue, espaces naturels sensibles ;
  • Samia RIFFAUD (Limoges), conseillère communautaire déléguée
    Politique de la ville ;
  • Jean-Yves RIGOUT (Veyrac), conseiller communautaire délégué
    Relations avec l'université et innovation ;
  • Jacques ROUX (Eyjeaux), conseiller communautaire délégué
    Affaires foncières ;
  • Serge ROUX (Saint-Gence), conseiller communautaire délégué
    Présidence déléguée CAO ;
  • Marie-Eve TAYOT (Limoges), conseillère communautaire déléguée
    Cohésion communautaire ;
  • Pascal THEILLET (Isle), conseiller communautaire délégué
    SPANC ;
  • Rémy VIROULAUD (Limoges), conseiller communautaire délégué
    Coordination des circuits de la production alimentaire locale, Présidence déléguée CAO.

Les conseillers communautaires de Limoges Métropole

  • Gilbert BERNARD (Limoges), conseiller communautaire ; 
  • Sylvie BILLAT (Couzeix), conseillère communautaire ;
  • Marie-Claude BODEN (Feytiat), conseillère communautaire ;
  • Martine BOUCHER (Couzeix), conseillère communautaire ;
  • Alain BOURION (Panazol), conseiller communautaire ;
  • Vincent BROUSSE (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Nadine BURGAUD (Rilhac-Rancon), conseillère communautaire ;
  • Anne-Marie COIGNOUX (Verneuil-sur-Vienne), conseillère communautaire ;
  • Michel CUBERTAFOND (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Hélène CUEILLE (Isle), conseillère communautaire ;
  • Franck DAMAY (Condat-sur-Vienne), conseiller communautaire ;
  • Isabelle DEBOURG (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Monique DELPI (Couzeix), conseillère communautaire ;
  • Ibrahima DIA (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Olivier DUCOURTIEUX (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Jérémy ELDID (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Pascale ETIENNE (Panazol), conseillère communautaire ;
  • Jamal FATIMI (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Amandine JULIEN (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Corinne JUST (Le Palais-sur-Vienne), conseillère communautaire ;
  • Laurent LAFAYE (Feytiat), conseiller communautaire ;
  • Marie LAPLACE (Isle), conseillère communautaire ;
  • Sébastien LARCHER (Couzeix), conseiller communautaire ;
  • Jocelyne LA VERDURE DELHOUME (Panazol), conseillère communautaire ;
  • Geneviève LEBLANC (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Denis LIMOUSIN (Le Palais-sur-Vienne), conseiller communautaire ;
  • Isabelle MAURY (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Nathalie MEZILLE (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Thierry MIGUEL (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Nezha NAJIM (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Laurent OXOBY, (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Matthieu PARNEIX (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Philippe PAULIAT-DEFAYE (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Vincent REY (Limoges), conseiller communautaire ;
  • Nadine RIVET (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Corinne ROBERT (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Martine TABOURET (Panazol), conseillère communautaire ;
  • Sarah TERQUEUX (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Patricia VILLARD (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Gulsen YILDIRIM (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Shérazade ZAITER (Limoges), conseillère communautaire ;
  • Rhabira ZIANI BEY (Limoges),  conseillère communautaire.
Affiche PCAET Limoges Métropole

Conformément à la loi sur la Transition Energétique Pour la Croissance Verte (TECV) du 17 août 2015, le Conseil communautaire de Limoges Métropole – Communauté Urbaine a décidé le 06 avril 2018 d’élaborer un Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) afin d’atténuer le changement climatique et de s’adapter à ses effets. Une consultation publique est organisée et prolongée jusqu'au 28 septembre 2020.

A la fois stratégique et opérationnel, il prend en compte l’ensemble des problématiques climat-air-énergie autour de plusieurs thématiques : 

  • les consommations énergétiques ;
  • la production d’énergies renouvelables ;
  • les émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques ;
  • la séquestration carbone ;
  • la vulnérabilité du territoire aux effets du changement climatique.

Tous les domaines de la vie quotidienne sont concernés : la mobilité, l’habitat, les déchets, l’urbanisme, les activités agricoles et les activités industrielles.

En 2018/2019, le territoire a organisé une large concertation avec les acteurs du territoire de manière à travailler ensemble et de co-construire la stratégie et le programme d’action du PCAET. L’objectif était de répondre aux enjeux identifiés lors du diagnostic. Le projet de PCAET a été arrêté en conseil communautaire le 18 février 2020.

L’ensemble des documents constituant le projet (diagnostic, stratégie, plan d’action, suivi) ainsi que le rapport sur les incidences environnementales ont été notifiés en mars 2020 à la Mission régionale d’autorité environnementale (MRAE), au Préfet de région et au Président du Conseil régional. 

Conformément aux articles R122-17 du code de l’environnement, le PCAET est soumis à évaluation environnementale, car il est susceptible d’avoir des incidences notables sur l’environnement.
Conformément à l’article L123-19 du code de l’environnement, une consultation du public par voie électronique est organisée du 10 juillet au 28 septembre 2020 inclus pour recueillir les avis sur le projet de PCAET. 

Pour cela, dans la partie « Téléchargements », sont mis à disposition pour consultation, les documents suivants :

  • Le PCAET, comprenant les documents suivants :

° Rapport de diagnostic

° Rapport de stratégie

° Rapport Plan d’Actions et suivi/évaluation

Ces documents sont également consultables en format papier, sur la même période, au siège de Limoges Métropole, 19 Rue Bernard Palissy - 87031 Limoges, de 8h30 à12h30 et de 13h30 à 17h du lundi au vendredi.

 

LE PUBLIC EST INVITÉ À ENVOYER SES OBSERVATIONS

  • Par voie électronique, à l’adresse : guillaume.boggio@limoges-metropole.fr
  • Par voie postale, à l’adresse : Limoges Métropole Communauté Urbaine – 19 Rue Bernard Palissy – CS 10001 – 87031 Limoges Cedex 1

Tout courriel transmis après la clôture de la participation du public ne pourra être pris en considération.

A l’issue de la participation du public, une synthèse des observations et des propositions sera rédigée et le projet de PCAET, éventuellement modifié pour tenir compte des remarques et avis, sera soumis à l'approbation du conseil communautaire de Limoges Métropole.

Limoges Métropole a mis en place au 1er juillet de nouvelles consignes de tri pour diminuer le nombre de déchets incinérés et favoriser le recyclage.

Trier n’a jamais été aussi simple ! Sur le territoire de Limoges Métropole, vous pouvez déposer tous vos emballages, sans exception, dans le bac de tri : emballages en métal, en papier-carton, briques alimentaires, mais aussi tous les emballages en plastique. Seul le verre conserve un conteneur spécifique. Plus d’emballages recyclés, c’est moins de déchets incinérés et plus de matière à réutiliser !

COMMENT BIEN TRIER !

Voici la marche à suivre afin de trier efficacement tous vos emballages :

  1. C'est un emballage ? Mettez-le dans le bac de tri !
  2. Inutile de la laver, il suffit de bien le vider.
  3. Déposez votre emballage en vrac dans le bac

DE QUELS EMBALLAGES PARLE-T-ON ?

Vous pourrez mettre la totalité de vos emballages en plastique et en métal dans votre bac de tri :

  • Toutes les bouteilles en plastique (eau, huile, soda) mais aussi les bidons (lessive, gel, douche) ;
  • toutes les barquettes (beurre, fromage, jambon…), les pots, les boîtes en plastique rigide ;
  • tous les sacs et sachets (gruyère, sachets de légumes, sacs plastiques…) ;
  • tous les films plastiques, alimentaires ou non ;
  • tous les emballages en métal, même les petits (canettes, dosettes à café, aluminium…).

Pour aller plus loin, consultez le mémo de tri dans la partie "Téléchargements".

ET APRÈS ?

Les emballages sont collectés et déposés au centre de recyclage de Beaune-les-Mines à Limoges. Les matériaux sont compactés en « balles » qui sont ensuite acheminées au centre de régénération pour y être réduites en paillettes puis en granulés. Ces derniers sont ensuite transformés en nouveaux produits (bouteilles, flacons, tubes, ou encore pièces automobiles).

Cette extension des consignes de tri des emballages plastiques est possible grâce à d’importants travaux menés au Centre de Recyclage de Limoges Métropole depuis plus d’un an.

+ d'Infos : Direction de la Propreté au 0 800 86 11 11 (numéro vert gratuit)

vue aérienne de Limoges et de ses alentours

Dans le cadre du lancement d'une Opération de Restauration Immobilière, Limoges Métropole lance à partir du 8 juin une concertation préalable à la déclaration d'utilité publique.

L'enjeu de cette opération de restauration est d'améliorer l'habitat dégradé en centre ancien afin d'attirer un public diversifié et de réguler le phénomène observé de surreprésentation des propriétaires bailleurs au détriment des propriétaires occupants. La rénovation de l'habitat ancien et la requalification urbaine sont des enjeux majeurs pour les villes historiques comme Limoges qui jouissent d'un patrimoine bâti exceptionnel, mais parfois dégradé.

Au conseil communautaire du 28 mars 2019, la Communauté urbaine a donc approuvé le principe de lancement d'une Opération de Restauration Immobilière (ORI). Un dispositif concourant au projet de renouvellement urbain du centre-ville de Limoges. Participant à l'amélioration du cadre de vie, il permet à une collectivité d’enclencher la réalisation de travaux importants de réhabilitation complète d'immeubles ou d'îlots dégradés, dans le cadre de politiques volontaristes d'amélioration de l'habitat ou de lutte contre l'habitat indigne.
 

La note explicative est consultable en bas de cette page, dans la partie « Téléchargements » ou sur le site Internet de la ville de Limoges. À partir du 8 juin 2020, cette note est également consultable aux deux lieux suivants :

  • Siège de Limoges Métropole : 19 rue Bernard Palissy, à Limoges.
  • Mairie de Limoges - Direction de l'Action Foncière Immobilière : 9 place Léon Betoulle, à Limoges.

Des registres destinés à recueillir les remarques sont mis à disposition du public sur ces deux sites.

+ d'Infos > Guichet Habitat Énergie : 0 800 003 625.

Tuyaux d'assainissement avec de l'eau qui coule

Dans le cadre de la crise du COVID-19, le service assainissement de Limoges Métropole a mis en place de nouvelles mesures pour respecter les nouvelles règles sanitaires.

Jusqu'à nouvel ordre, ces mesures devront être respectées pour les opérations suivantes :

CONTRÔLES DE CONFORMITÉ DES BRANCHEMENTS D'EAU ET D'ASSAINISSEMENT

Ils sont réalisés uniquement sur prise de rendez-vous.

Pour le contrôle en assainissement, l’accès est obligatoire à l'intérieur des habitations puisqu’il est nécessaire de tester chaque point d’eau (WC, évier, lavabo, douche, évacuation lave-vaisselle et machine à laver) par versement d’un colorant et évacuation de l’eau colorée.

Ces contrôles de conformité sont en grande majorité réglementaires et doivent être réalisés dans des délais imposés par la réglementation en matière d’urbanisme (délai de 2 mois). En cas de refus de rendez-vous, ou de refus de l’accès à l’intérieur de l’habitation par l’usager, le service délivrera un avis de non-conformité du raccordement, dans l’attente d’un nouveau contrôle.

 

CONTRÔLES DES INSTALLATIONS D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

Ils sont réalisés uniquement sur prise de rendez-vous. Les usagers recevront un courrier annonçant le contrôle.

  • Par téléphone au 05 55 45 98 88, du lundi au vendredi, de 8H30 à 12H30 et de 13H30 à 17H00 (sauf jours fériés) ;
  • Par mail : spanc@limoges-metropole.fr

L’agent contrôleur doit pénétrer dans la propriété pour pouvoir accéder aux installations de l’assainissement non collectif, situées essentiellement à l’extérieur de l’habitation.

Ces contrôles de conformité sont réglementaires et doivent être réalisés dans des délais imposés. En cas de refus de rendez-vous, ou de refus de l’accès aux ouvrages d’assainissement, par l’usager, le service considérera que l’installation est non-conforme, dans l’attente d’un nouveau contrôle.

 

DÉPANNAGES URGENTS D'ASSAINISSEMENT

En cas de remontées d’eaux usées, ou d’inondation à l’intérieur de l’habitation, le service de l’assainissement doit être contacté :

  • Par téléphone au 05 55 45 62 36,  du lundi au vendredi, e 8H30 à 12H30 et de 13H30 à17H00 (sauf jours fériés). Ou au 05 55 45 79 00 en dehors de ces horaires, les week-ends et jours fériés.

Les agents du service de l’assainissement ne sont autorisés à pénétrer dans votre habitation qu’en cas de nécessité et d’urgence.

 Dans tous les cas, lorsqu'un agent du service de l'eau devra intervenir chez vous, il sera équipé d’un masque, d’une visière de protection, de gants et/ou de gel hydroalcoolique.

 Aucun échange de papier ou signature de document n’est autorisé lors de ces visites chez l'usager.

 Vous devez respecter une distance de plus d’1 mètre avec l’agent. Il vous est recommandé de porter un masque pour l’accueillir et durant toute la durée de l’intervention lorsque vous restez à sa proximité.

personne en train de relever l'index de son compteur d'eau

Depuis le 17 mars 2020, afin de respecter les gestes barrières et limiter la propagation du COVID-19, les agents du service de l’eau de Limoges Métropole ne sont plus autorisés à effectuer les relevés de compteur d'eau à l’intérieur des habitations.

Ces nouvelles mesures sont mises en place jusqu'à nouvel ordre pour respecter les règles sanitaires imposées par la crise du COVID-19. Les communes concernées par ces mesures sont les suivantes : Bonnac-La-Côte, Chaptelat, Couzeix, Le Palais-sur-Vienne, Limoges, Rilhac-Rancon, Saint-Gence, Peyrilhac, Veyrac, Nieul, Saint-Jouvent, Thouron.

 

POUR LES COMPTEURS D'EAU SITUÉS DANS LES HABITATIONS

Dans ce cas, les abonnés du service de l'eau sont invités à effectuer eux-mêmes leurs relevés. Il s'agit des compteurs des maisons individuelles principalement ; les immeules collectifs gérés par les syndics ou co-propriétaires ne sont pas concernés. Cela permettra aux services de Limoges Métropole d'alerter les abonnés d'une éventuelle surconsommation et de leur adresser une facture fiable. Pour cela, l'argent en charge des relevés d'eau déposera dans les boîtes aux lettres concernées, à la date habituelle du relevé, un carton à remplir (image en bas de cet article) avec l'index figurant sur votre compteur d'eau. Ce carton est ensuite à retourner au service de l'eau, dans un délai de 8 jours. Il sera également possible d'adresser votre relevé par mail à eau@limoges-metropole.fr ou par téléphone au 05 55 45 62 36, après avoir reçu votre carton mentionnant les références de votre compteur.

Ce relevé-confiance reste facultatif, mais il est très conseillé : en cas d’évolution importante de votre consommation (supérieure de 30% par rapport à votre consommation précédente), le service de l’eau vous informera dans le mois qui suit et vous invitera à détecter une éventuelle fuite sur votre circuit d'alimentation intérieur. En cas de fuite avérée, il peut être procédé, après réparation par un professionnel, à un dégrèvement partiel de votre facture d’eau.

Si vous ne souhaitez ou ne pouvez pas effectuer ce relevé de votre compteur, votre prochaine facture vous sera adressée sur la base d’une estimation de votre consommation.

 

POUR LES COMPTEURS SITUÉS À L'EXTÉRIEUR DES HABITATIONS

L’agent chargé des relevés effectuera le relevé, après s’être manifesté auprès de vous. Si vous êtes absent, et que votre portail est ouvert, l’agent du service fera le relevé. Dans le cas où vous avez prévenu le service de l’eau que vous interdisez l'accès à votre propriété, l’agent déposera dans votre boîte aux lettres le carton de relevé (image en bas de cet article). Vous aurez la possibilité d’effectuer vous-même le relevé et de retourner ce carton au service de l’eau dans un délai de 8 jours.

 

RELEVÉS DE COMPTEURS POUR UNE VENTE OU UNE ACQUISITION

Les relevés se font uniquement sur rendez-vous auprès du service au 05 55 45 62 36 ou par mail à eau@limoges-metropole.fr

 

DEMANDES D'INDIVIDUALISATION DE COMPTEURS D'EAU

Lorsque des aménageurs ou (co)propriétaires d’immeubles en font la demande, les agents du service sont amenés à pénétrer à l’intérieur des locaux pour assister le maître d’œuvre dans la définition de solutions et valider les conditions d’installations en matière de plomberie intérieure. Ces visites se font uniquement sur rendez-vous.

  • Par téléphone au 05 55 45 62 36, du lundi au vendredi, de 8H30 à 12H30 et de 13H30 à17H00.
  • Par mail à l'adresse eau@limoges-metropole.fr

 

DÉPANNAGES URGENTS D'EAU POTABLE

Les agents du service de l’eau ne sont autorisés à pénétrer dans votre habitation qu’en cas de nécessité et d’urgence.

En cas de manque d'eau, de manque de pression, détérioration de la qualité de l'eau, d'inondation à cause d'une fuite que vous ne parvenez pas à arrêter. Le service de l'eau doit être contacté pour les communes suivantes : Bonnac-La-Côte, Chaptelat, Couzeix, Le Palais-sur-Vienne, Limoges, Rilhac-Rancon, Saint-Gence, Peyrilhac, Veyrac, Nieul, Saint-Jouvent, Thouron.

  • Par téléphone au 05 55 45 62 36, du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h (sauf jours fériés). Ou au 05 55 04 46 00 en dehors de ces horaires, les week-ends et jours fériés.

 Dans tous les cas, lorsqu'un agent du service de l'eau devra intervenir chez vous, il sera équipé d’un masque, d’une visière de protection, de gants et/ou de gel hydroalcoolique.

 Aucun échange de papier ou signature de document n’est autorisé lors de ces visites chez l'usager.

 Vous devez respecter une distance de plus d’1 mètre avec l’agent. Il vous est recommandé de porter un masque pour l’accueillir et durant toute la durée de l’intervention lorsque vous restez à sa proximité.


site-internet-image-carton-releve-recto.jpg site-internet-image-carton-releve-verso.jpg
homme au travail dans les égouts du territoire de Limoges Métropole

Limoges Métropole, en collaboration avec l'Université et le CHU Limoges, lance une étude scientifique sur son territoire pour améliorer les connaissances quant à la présence ou non de fragments du COVID-19 dans les eaux usées et leur caractère infectieux. Des prélèvements qui ont débuté et qui se poursuivront dans les prochaines semaines.

La pandémie de Covid-19 couvre actuellement tout le territoire français. Même si la Région Nouvelle-Aquitaine est une des régions les moins impactées, les recommandations des experts et des politiques incitent fortement au maintien des mesures de surveillance et de gestion sanitaire. En effet, le virus est reconnu comme contagieux, mais reste encore assez mal connu.

Tous les types de contamination possibles sont aujourd’hui à l’étude dont la présence du virus SARS CoV-2 dans les selles des personnes contaminées impliquant ainsi sa détection dans les eaux usées.

Aussi, la Communauté urbaine Limoges Métropole collabore avec l’équipe RESINFIT (UMR INSERM 1092) de l’Université et du CHU de Limoges sur une étude scientifique avec pour objectif d’améliorer les connaissances sur la présence de fragments du coronavirus dans les eaux usées et leur caractère infectieux ou non.

OBJECTIFS DE L'ÉTUDE :

  • Estimer la quantité de génomes de virus circulant dans les eaux usées, et s’attacher à des points du réseau présumés forts contributeurs : hôpitaux, établissements pour personnes âgées ;
  • comparer les génomes viraux émanant des centres de traitement ;
  • quantifier l’efficacité des stations d’épuration et estimer la dissémination du virus ;
  • vérifier, en fonction des résultats, le caractère infectieux des eaux usées ;
  • valider un outil de surveillance.

LIMOGES MÉTROPOLE EN CHARGE DES PRÉLÈVEMENTS :

Le rôle de Limoges Métropole est de réaliser les prélèvements d'eaux usées dans différents points du système d'assainissement collectif, et notamment au niveau de branchements de rejets spécifiques d’établissement d’hébergement pour personnes âgées. Ces prélèvements ont débuté en début de semaine et sont pratiqués par des agents de la régie d'assainissement de Limoges Métropole déjà aguerris aux accès dans ces ouvrages et au risque biologique. Ces prélèvements seront à reproduire tous les 15 jours pendant une durée test de 2 mois.

Pages