Harcèlement dans les transports : une campagne pour dire non !

Image - Site Internet - Campagne - Harcèlement - Transports en commun

Jusqu'en février, une campagne contre le harcèlement est mise en place dans les transports en commun de Limoges Métropole.

À l'origine de cette campagne, une étude menée en 2016. Commanditée et portée par la préfecture, menée par 2 chercheurs de l'Université de Bordeaux, en collaboration avec la Ville de Limoges, Limoges Métropole et l'Université de Limoges, elle avait pour objectif de connaître la place des Femmes dans l'espace public et les discriminations dont elles sont victimes.

Pour mener cette étude, un questionnaire avait été diffusé sur Internet. Environ 3 000 personnes avaient répondu à ce dernier. Peu après, des groupes de discussion ont été réalisés avec des femmes volontaires pour approfondir cette étude. Une majorité des répondantes étaient des étudiantes et les principaux motifs de déplacement sont les suivants : 

  • Pour les études : 53 %
  • Pour le travail : 31 %
  • Pour les enfants : 2 %

Cette étude a également montré que le climat urbain est plutôt bon sur le territoire de Limoges Métropole. Un point positif, par rapport à d'autres Communautés Urbaines, puisque les deux tiers des femmes se disent détendues ou sereines quand elles se trouvent dans l'espace public. Néanmoins, malgré un climat général bon, les transports en commun sont décrits comme anxiogènes et certaines lignes sont particulièrement concernées.

Pour continuer le travail engagé, une campagne contre le harcèlement est donc lancée par Limoges Métropole et la STCLM, pour sensibiliser les habitants du territoire à cet enjeu de société.