VLN : l'Agglo ouvre la voie

Photo V Monteil / Limoges Métropole

La voie de liaison nord est achevée et a été inaugurée par les élus

La Voie de Liaison Nord (VLN) a été l’un des projets majeurs de la Communauté d’agglomération Limoges Métropole. Aujourd’hui l’ensemble des travaux  est terminé.

Le chantier  avait débuté en juillet 2012. La première tranche des travaux, inaugurée en novembre 2013 avait permis la création d’une nouvelle voie, proposant une liaison plus directe entre les communes de Rilhac-Rancon,Le Palais-sur-Vienne (et son parc d’activités du Châtenet), le bourg de Beaune-les-Mines, la Zone industrielle Nord et le centre-ville de Limoges. Ce nouvel axe (3,9 km de voies réalisées dont 1 km réaménagé) offre aujourd’hui une alternative à l’autoroute A20, souvent chargée en trafic et a eu pour objectif de favoriser l’activité économique grâce àun réseau routier optimisé et des conditions de circulation améliorées et sécurisées. 

Cette voie a aussi permis d’assurer la desserte du futur parc d’activités de la Grande-Pièce et grâce à l’aménagement d’un nouveau pôle d’échange multimodal et à la création de voies cyclables tout au long du nouvel axe, de développer les modes de circulation alternatifs à la voiture : piétons, vélos, transports en commun...La Voie de Liaison Nord qui s’inscrit dans un projet global comprend aujourd’hui, au total, la création de 4,5 km de voie nouvelle. La seconde phase des travaux qui s’est déroulée entre 2015 et 2016 avait pour objectif de permettre de relier les 400 ha de la Zone Industrielle Nord aux 40 ha du parc d’activités de la Grande Pièce. Cette phase a ainsi consisté en la création d’un passage sous l’A20 (ripage d’un tunnel) permettant d’ouvrir cette liaison.

Coût et financement

Le coût des travaux de la Voie de Liaison Nord s’est élevé à 16 590 000 euros TTC  financés par la Communauté d’agglomération Limoges Métropole. Ce chantier d’envergure a bénéficié de subventions de la part du Conseil Départemental de la Haute-Vienne à hauteur de 3 millions d’euros et du FEDER (Fond Européen de Développement Régional) à hauteur de 540 000 euros. 9 des 12 lots, qui ont constitué le chantier, ont été réalisés par des entreprises locales et régionales.

Sur 180 000 heures de travaux réalisés, plus de 4 000 heures ont été réalisées par le biais de l’insertion professionnelle.

Le dossier de presse complet ici