Rues piétonnes de Limoges : revue de chantier

Les travaux se poursuivent normalement. Ils feront une pause le 27 novembre pour les soldes et les fêtes.

Le président de Limoges Métropole Gérard Vandenbroucke, trois vice-présidents de l'agglo (Bruno Genest, Gilles Bégout et Claude Brunaud) ainsi que deux représentants de la Ville de Limoges (Sarah Gentil et Michel Cubertafond) se sont rendus mardi sur le chantier des rues piétonnes du centre-ville de Limoges.
Les travaux avancent normalement et ont commencé, cet été, par la réfection des réseaux d'eau, d'assainissement, d'électricité et de gaz.

Après l'interruption prévue fin novembre pour laisser la place aux soldes d'hiver et aux fêtes de fin d'année (un souhait des commerçants du secteur), les travaux reprendront en janvier et les travaux liés à la voirie débuteront, eux, au mois de mai 2016, comme prévu au planning original.

D'une durée de 20 mois, les travaux, dont le coût global est de 2 909 000 euros sont financés par la Communauté d'Agglomération Limoges Métropole à hauteur de 1,8 million d'euros (plus de 60 %) et par la Ville de Limoges à hauteur de 1,06 million d'euros (près de 40 %).

 

Photo © V. Monteil / Limoges Métropole

 

Rue par rue

- Rue du Clocher : après des travaux de raccordements, les travaux d’eau et d’assainissement se sont poursuivis. Fin novembre, les deux tiers des travaux concernant cette rue seront réalisés. Ils reprendront le 18 janvier pour une durée prévisionnelle de 6 semaines.

- Rue du Consulat : Fin novembre, environ un sixième du chantier sera réalisé. Ces travaux reprendront le 18 janvier pour une durée prévisionnelle de 5,5 mois

- Rue du Temple : les travaux ne pourront pas démarrer avant le 18 janvier, la reprise des travaux sur ce secteur étant conditionnée par le confortement d’une cavité positionnée en domaine privé en partie haute de la rue. La durée globale sera t de 5,5 mois hors période d’arrêt, soit une fin de chantier programmée en juin 2016.

- Rue Ferrerie : les travaux sont prévus à compter de mai 2016 pour une durée de 3,5 mois, postérieurement aux travaux GRDF envisagés dès la mi-mars.